8

Un tunnelier, comment ça marche ? (vidéos)

01.07.2017
#Tunnel et tunnelier #Travaux

Le tunnelier est une véritable usine souterraine destinée à créer des tunnels. D’une longueur de +/- 75 m, elle effectue plusieurs opérations simultanées : creusement, support des terrains traversés, réalisation du tunnel.

Le travail s’effectue en 2 phases majeures : le creusement et la mise en place des voussoirs.

Le creusement du sol est assuré par une roue de coupe (1) fixée à l’avant du tunnelier. Durant le creusement, la roue de coupe tourne sur son axe avec une forte pression, et les outils de coupe grattent le sol.

Le sol excavé se retrouve dans la chambre d’excavation (2), où il est maintenu à une certaine pression pour assurer la stabilité du terrain. La pression dans la chambre d’excavation s’adapte à la diversité des terrains, et aux conditions hydrogéologiques. Les ouvriers peuvent accéder à la chambre d’excavation pour nettoyer ou changer les outils de coupe.

Un moteur (3) permet au tunnelier de fonctionner et à la roue de coupe de tourner.

Un cylindre métallique, appelé le bouclier (4) garantit la protection du travail de creusement en tête de tunnelier. À l’arrière de ce bouclier, au fur et à mesure que le creusement s’effectue, le tunnelier va poser les voussoirs (7). Ces éléments courbés préfabriqués en béton, sont assemblés en anneau et constituent les parois du tunnel. Un anneau est composé de sept voussoirs de 40 cm d’épaisseur.

Le tunnelier peut alors prendre appui sur les voussoirs et avancer grâce à des vérins de poussée.

Les terres sont évacuées à l’arrière du tunnelier à l’aide de la vis d’extraction (5). Elle permet d’extraire les déblais, tout en maintenant la pression nécessaire à la stabilité du terrain. Les terrains creusés sont alors évacués par la vis d’extraction vers l’arrière du tunnelier.

À l’arrière du bouclier sont situés tous les éléments logistiques nécessaires au bon fonctionnement du tunnelier. Ils constituent le train suiveur (6).