Stalingrad Village

Le « Stalingrad Village » s’installe à côté du chantier

06.07.2020

Les travaux du métro 3 impliquent le déménagement temporaire des commerçants installés dans le Palais du Midi. Dès cet été, le « Stalingrad Village » les accueillera, le long de la berme centrale de l’avenue de Stalingrad. Ce complexe provisoire d’espaces commerciaux, dont la construction se termine, fait partie des mesures d’accompagnement décidées dans le cadre du Pacte Toots Thielemans. L’objectif est de faire vivre le quartier, malgré le chantier de construction de la nouvelle station Toots Thielemans, maillon essentiel de la future ligne de métro 3 de la STIB.    

L’aménagement de ce petit village commercial temporaire fait partie des nombreuses mesures d’accompagnement prises dans le cadre du Pacte Toots Thielemans. C’est une véritable première à Bruxelles dans le cadre d’un chantier public. La STIB entend ainsi soutenir l’attractivité et le dynamisme économique du quartier pendant la durée des travaux.

Durant la dernière semaine du mois de mai, des conteneurs colorés, spécialement conçus pour accueillir des espaces commerciaux, ont commencé à être installés sur la berme centrale de l’avenue de Stalingrad, entre la rue Roger van der Weyden et la place Rouppe. Ces travaux se poursuivront durant six semaines. Les aménagements intérieurs des conteneurs suivront dans la foulée et les commerces déménageront vers leur nouveau site dans le courant de l’été.

Sept commerces

Sept commerces seront hébergés dans ce village commercial provisoire pour une durée d’environ 2 ans et demi (le temps nécessaire à la réalisation des travaux de génie civil ayant un impact en surface). Il s’agit de deux établissements horeca, deux agences de voyages, un magasin de bricolage, un vendeur d’articles de sport et un commerce d’électro-ménager. Les travaux en tunnel sous et le long des deux côtés du Palais du Midi (avenue de Stalingrad et boulevard Lemonnier) rendront en effet ces commerces inaccessibles ou ne leur permettront pas d’exercer leurs activités. En outre, quatre autres commerces seront relocalisés au sein même du Palais du Midi, selon un jeu de chaises musicales.

L’occupation des surfaces commerciales dans le « Stalingrad Village » sera gratuite pour les commerçants, les coûts, à l’exception de l’eau et de l’électricité, étant supportés par la STIB. De son côté, la Ville de Bruxelles suspend, durant 3 ans, le paiement des loyers pour tous les commerçants restant dans le Palais du Midi. Ces deux mesures sont prévues dans le cadre du Pacte Toots Thielemans.

Attractivité des lieux

Les conteneurs du « Stalingrad Village » ont des dimensions standard mais les surfaces commerciales sont aménagées en fonction de chaque commerce. La couleur des conteneurs sera identique à celles des châssis extérieurs des commerces du Palais du Midi, afin que les clients retrouvent aisément leur magasin favori.

Les activités commerciales se dérouleront au rez-de-chaussée des conteneurs et des espaces de stockage sont prévues à l’étage. Les deux établissements horeca disposeront chacun d’une terrasse. L’une de celle-ci sera même située à l’étage, dans la cime des arbres. Ce qui participera certainement à l’attractivité des lieux.

En plus de l’installation du «Stalingrad  Village», le quartier Stalingrad se prépare à l’été qui arrive et compte bien attirer les promeneurs. C’est ainsi que des palmiers sont installés de part et d’autre de l’avenue pour lui donner des airs de « ramblas ». L’œuvre d’art temporaire de l’artiste bruxellois Oli-B constituera également un but de promenade dans le quartier. Cette œuvre riche qui procure ambiance et couleur au quartier s’étale sur près de 360 m². Enfin, le point info « Metro 3 » déménage et s’installe au numéro 124 du boulevard Lemonnier.

Accord inédit

Si la société bruxelloise de transport public a déjà une longue expérience dans l’accompagnement des riverains, commerçants et voyageurs durant les grands chantiers de développement du réseau, le Pacte Toots Thielemans constitue une étape supplémentaire. Cet accord inédit signé avec le gouvernement bruxellois, Bruxelles Mobilité, hub.brussels et la Ville de Bruxelles vise à limiter au maximum l’impact du chantier de la ligne 3 du métro sur les riverains et commerçants du quartier et à faire de celui-ci un chantier exemplaire.

"Depuis plus de 10 ans, la fréquentation de notre réseau connaît une véritable explosion », se réjouit Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB. « L’axe de pré-métro Nord-Sud est saturé. La création de la nouvelle ligne 3 du métro est donc essentielle pour tous nos voyageurs. Mais le développement des transports publics bruxellois doit se faire en harmonie avec la ville et ses différentes composantes. Au travers des mesures d’accompagnement prévues dans le Pacte Toots Thielemans, la STIB entend assurer son rôle d’acteur urbain responsable. »

« Cet aménagement est mis en place par la STIB, la région et la commune, pour et avec les commerçants et les riverains dans le but de limiter les nuisances inévitables, à court terme, dans un chantier de cette importance. A moyen terme, après le réaménagement de Stalingrad en surface le quartier sera beaucoup plus agréable et intermodal pour tous ses usagers », explique Elke Van den Brandt, Ministre de la Mobilité.

Bruxelles évolue et se développe. La construction d’une toute nouvelle ligne de métro, qui reliera le nord et le sud de la région, est un maillon important pour rendre notre ville vivable et accessible. Afin de soutenir le mieux possible les commerçants et les riverains qui subissent les perturbations de ce chantier, nous avons créé le pacte Toots Thielemans. Ce pacte veille  entre autres à ce que les commerçants situés dans la zone du chantier ne soient pas oubliés et à ce que nous puissions leur offrir  des alternatives pour la poursuite de leurs activités. Je suis donc très content de pouvoir bientôt les retrouver dans le complexe commercial temporaire “Stalingrad Village”, déclare Philippe Close,  le bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

Parmi les nombreuses autres mesures contenues dans le Pacte figurent également des indemnisations régionales pour les commerçants, un volet important au niveau de la communication (newsletter M3, groupe WhatsApp réunissant riverains et commerçants, ouverture boulevard Lemonnier d’un Point Info M3, sessions d’information régulières...), l’engagement d’un médiateur et d’un facilitateur de chantier. Une fois les travaux terminés, les commerçants seront également invités à participer à l’élaboration du projet de réaménagement de l’espace public en surface.